Monter-les-escaliers-fait-il-maigrir

NE FUIS PLUS GOLIATH : CE N’EST QU’UNE MARCHE VERS UNE DIMENSION SUPERIEURE !

1 Samuel 17 : 4-11 « Un homme sortit alors du camp des Philistins et s’avança entre les deux armées. Il se nommait Goliath, il était de Gath, et il avait une taille de six coudées et un empan. Sur sa tête était un casque d’airain, et il portait une cuirasse à écailles du poids de cinq mille sicles d’airain. Il avait aux jambes une armure d’airain, et un javelot d’airain entre les épaules. Le bois de sa lance était comme une ensouple de tisserand, et la lance pesait six cents sicles de fer. Celui qui portait son bouclier marchait devant lui. Le Philistin s’arrêta; Et, s’adressant aux troupes d’Israël rangées en bataille, il leur cria : Pourquoi sortez-vous pour vous ranger en bataille ? Ne suis-je pas le Philistin, et n’êtes-vous pas des esclaves de Saül ? Choisissez un homme qui descende contre moi! S’il peut me battre et qu’il me tue, nous vous serons assujettis; mais si je l’emporte sur lui et que je le tue, vous nous serez assujettis et vous nous servirez. Le Philistin dit encore: Je jette en ce jour un défi à l’armée d’Israël ! Donnez-moi un homme, et nous nous battrons ensemble. Saül et tout Israël entendirent ces paroles du Philistin, et ils furent effrayés et saisis d’une grande crainte »

 

Beaucoup de chrétiens désirent l’élévation, la promotion sans vouloir monter les marches des épreuves. Dans notre vie naturelle, qui a eu ses diplômes sans passer les épreuves ? Il en est de même dans la manière de comment Dieu veut nous amener vers la hauteur. Les épreuves sont les moyens pour Dieu de nous préparer de nous former, pour la place qu’Il a déjà préparée d’avance pour nous.

 

Le Roi Saül et le peuple d’Israël ont eu la mauvaise attitude face à Goliath. Au lieu de voir le Grand Dieu, qu’ils servent et voir la grande promotion qui se cachait derrière Goliath, ils n’ont rien vu et n’ont été impressionnés que par la grandeur de ce dernier. La raison est parce que Saül s’est détaché de Dieu. Il n’a plus été conduit par l’Esprit de Dieu, mais par sa propre ambition, qui était de se reposer sur sa propre assurance, sa place, son poste, son armée. Mais parfois Dieu fait exprès de nous mettre face à Goliath afin de révéler l’état de notre cœur et de notre foi. Dieu ne donne pas mérite à nos propres efforts, mais à l’état de notre cœur qui est attaché ou non à Lui.

 

1 Samuel 17 : 23-27 « Tandis qu’il parlait avec eux, voici, le Philistin de Gath, nommé Goliath, s’avança entre les deux armées, hors des rangs des Philistins. Il tint les mêmes discours que précédemment, et David les entendit.  A la vue de cet homme, tous ceux d’Israël s’enfuirent devant lui et furent saisis d’une grande crainte. Chacun disait : Avez-vous vu s’avancer cet homme ? C’est pour jeter à Israël un défi qu’il s’est avancé ! Si quelqu’un le tue, le roi le comblera de richesses, il lui donnera sa fille, et il affranchira la maison de son père en Israël. David dit aux hommes qui se trouvaient près de lui: Que fera-t-on à celui qui tuera ce Philistin, et qui ôtera l’opprobre de dessus Israël ? Qui est donc ce Philistin, cet incirconcis, pour insulter l’armée du Dieu vivant ? Le peuple, répétant les mêmes choses, lui dit : C’est ainsi que l’on fera à celui qui le tuera »

 

David, à la vue de Goliath, sa première réaction, est : c’est mon opportunité pour ma promotion. Pourquoi David avait une telle une assurance et non la peur ? Pourquoi au lieu de voir le grand Goliath, il a vu sa grande rémunération ? Tout simplement car il connaissait le Dieu qui le servait et qui l’a appelé. Saül marchait par la chair, et voyait le grand Goliath par la vue. David marchait par l’Esprit, voyait le Grand Dieu par la Foi, qui Lui a préparé son élévation derrière.

 

La chair marche par l’ambition, ses propres efforts. Mais quand vient quelque chose de plus grand que sa propre personne, sa propre manière de faire et de penser, l’humiliation survient. Que ce soit dans notre vie naturelle ou spirituelle, nous devons avoir l’attitude de David. Apprendre à connaître Dieu et apprendre à marcher avec Lui. Et ne jamais se détacher de Lui, en laissant l’orgueil prendre place dans notre cœur, car la chute n’est pas loin.

 

1 Pierre 1 :6 « C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves,  afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra »

 

Les épreuves servent à voir notre fidélité, notre foi, notre abandon et notre confiance en le Seigneur. La promotion n’est pas un mérite parce que nous avons fait des efforts, mais c’est une place pour celui dont le cœur et la foi ont fait ses preuves. Supporterons-nous d’être à la hauteur, tout en demeurant humble et fidèle ? Regardez Joseph ! Depuis la méchanceté de ses frères, en passant par l’esclavagisme, en subissant l’injustice, et en passant par la prison, pour finir au final, au sommet, qui est d’être le second du grand pharaon.

 

Je ne sais pas par quelle sorte d’épreuve passes-tu en ce moment ? Tu commences à sentir que tout cela est difficile à avaler, cela commence à déranger ton confort, tu sembles ne plus rien maîtriser, tout semble trop pour toi ? Peut-être que Dieu te fait passer ses épreuves ? Pour que justement tu arrêtes de marcher charnellement comme Saül, car Il veut t’amener vers une meilleure place, mais que pour cela, Il veut voir l’état de ton cœur et ta foi.

 

Les épreuves nous servent à grandir dans la foi, dans l’humilité, dans la fidélité. Ne soyons plus de ceux qui fuient quand viennent les difficultés. Ne soyons plus de ceux qui cherchent ceux qui nous arrangent, où nous pouvons tout maitriser, tout calculer. C’est derrière justement cette épreuve, que se trouve notre élévation, notre croissance, notre promotion.

 

Ne penses-tu pas que cela a été dur pour Abraham de donner son unique fils en sacrifice ? N’aurait été-il pas bouleversé, dépité, face à la demande de Dieu ? Mais Abraham connaissait son Dieu. Il a refusé de penser que Dieu pourrait l’abandonner. Son obéissance à Dieu était bien plus importante. Abraham n’a-t-il pas fait ses preuves ? D’un vieil homme sans descendant, il a eu la renommé du père de la foi et le père de toute descendance.

 

Derrière chaque victoire d’une épreuve, il doit y avoir la mort de Goliath. La mort de l’orgueil, la mort du doute, la mort de la peur, la mort de l’infidélité. OH peuple de Dieu, arrêtons de fuir et affrontons notre Goliath. Quand les choses semblent être compliquées c’est l’épreuve que nous devons passer, pour accéder à la prochaine marche !

 

Jacques 1 :2-4 « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien »

 

Père pardonne moi pour toutes les fois où j’ai perdu confiance en Toi, en fuyant tous les Goliath qui se dressaient devant Toi. Aucun Goliath ne peut être plus grand que Toi oh mon Dieu. Ouvre mes yeux spirituels que je ne fois plus mon Goliath plus grand que Toi. Avec Toi donne-moi de vaincre tout Goliath afin que puisse accéder au meilleur que Tu m’as déjà réservé. Que l’orgueil, l’incrédulité, toutes choses qui semblent être comme Goliath en moi, meurent, car je veux t’obéir et marcher avec foi avec Toi. Dans le nom de Jésus. AMEN !

 

Il est temps de partager ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *